Restauration à la française.

… Il y a plusieurs années de cela, sur le bas côté d’une route nationale, j’ai été attiré par un éclat de lumière. Le reflet d’un couteau m’envoyait un ultime SOS avant de “rendre lame”. Dans un état déplorable, écrasé par des dizaines de pneus, il était tordu, vrillé et ses célèbres plaquettes rouges tombaient en lambeaux. Je venais de découvrir un couteau suisse qui réclamait “assistance”.

Après plusieurs heures d’interventions micrométriques, le célèbre Victorinox reprenait vie, nouvellement habillé d’os de buffle et de nacre. L’âme affûtée, prêt pour une seconde vie...

Alain Valette.